Australie en solitaire - 2018 (Nohé)

Nohé

/multimedia/images/

Saloutéh la famille , Salouthé les amis, des rires et des larmes puis l'avion décolle pour 34 heures de plane ...

L'aventure

DE PERTH À MARGARET RIVER

16 Avril, c’est parti pour l’Australie. Une arrivée en douceur à Perth, la capital de la Ouest coast. Il ne me faudra pas plus de 3 jours pour quitter cette ville. N’étant pas un grand adepte des grosses métropoles, il fallait vite vite aller voir du pays. 3 jours c’est bien car c’est le temps de récupérer du décalage horaire (bien que cumuler un bon nombre de soirées de départ avant de partir permet de bien dormir durant tout le trajet et d’arriver en forme :) ), de se prendre un abonnement téléphonique , faire son tfn (indispensable pour travailler) et ouvrir un compte en banque . Je prends donc la direction de Margaret River en stop (sans difficulté) pour retrouver Lulu qui séjourne sur place. Et à ma grande surprise elle vient me chercher avec un magnifique Toyota Landcruiser trippeur de 86 blanc.

                                   Texte alternatif

Texte alternatif

Nous allons dans une maison communautaire non loin de la ville où on retrouve quelques amis à elle dont un merveilleux couple hippie Belge (oui c'était pas gagné au début :)), Huguette et Robert (noms non officiels), qui deviendront rapidement de vrais amis . Je resterais 5 ou 6 jours à cette place à visiter les alentours, mer et autres grottes. À ma grande surprise un matin Lulu m’annonce qu’elle quitte l’Australie pour suivre la magie du Rimbows … Et que je peux prendre soin de sa voiture durant son absence. Avec quelques conditions : Ne pas peindre la voiture dans des couleurs incroyables , ne rien poser sur le toit, ne pas aller trop trop au nord et ne rien brancher sur l’allume-cigare car les batteries sont limitées… Ouuuupsssss 0/4 (la suite dans l’histoire).​​​​​​​

Je quitte donc margaret pour retourner à Perth récupérer  ma carte bleue qui met 7 jours en moyenne à arriver.

DE MARGARET A CARNARVON

Trop de temps à bosser en france pour préparer ce voyage, c’est le moment de profiter , musique country dans le 4x4 lunette de soleil, bras sur la portière LET’S GO pour le nord :)

Les premiers KM sur les routes du bush Australien .. ici pas d’autoroute mais de grande grande grande grande départementales en 2 voies s’étantent sur des milliers de km en ligne droite… avec à droite et à gauche, le Bush (Bush : grande étendu sauvage du désert australien abritant de nombreux arbustes, kangourous et autres trésors). C’est impressionant au début; un peu long et répétitif apres quelques jours puis on finis par vraiment apprécier :).

Il faut savoir qu’en australie il ne faut pas avoir peur de faire du KM pour voir quelques choses.

J’ai donc décidé de faire mon roadtrip en 1 semaine pour rejoindre Carnarvon. Au programme :

- Désert de Lancelin : C'est incroyable à voir, vous roulez au milieu du Bush puis d’un coup des énormes dunes de sable prennent forme à l’horizon. On se croirait au Sahara. Vous pouvez vous y amuser à pied, avec votre 4x4 ou encore louer des planches pour surfer sur les dunes. C’est cool à faire. Comptez une après-midi sur place. (photo) 
- Désert des Pinneacles : vous pouvez vous y faire une petite randonnée pédestre d’environ 2h pour prendre le temps d’y admirer ces roches surprenantes sorties du sol.

                                   Texte alternatif


Texte alternatif

- Pink lake : Très peu d’intérêt, il est presque sec, de plus, il sent la vase. Bref, le résultat d’une abondante exploitation minière … 
- Kalbari : je suis allé voir la côte qui est magnifique, mais dans la précipitation, j’ai oublié de faire le parc national … Mais tout le monde en dit du bien =D (photo)
- Monkey Mia : sur Monkey Mia vous avez le parc National Parc (NP) François Péron, c’est un NP avec des routes de sable : 4x4 oblige. C’est top pour vous entraîner à la conduite dans le sable et se faire quelques petites sensations. Vous trouverez des compresseurs à l’entrée et à la sortie pour la pression des pneux : François Peron Bon plan. Il parait qu’on peut aussi y voir des dauphins à la pointe de la presque île durant le levé du soleil, mais c’est payant et noir de touristes, j’ai donc sauté cette étape.

Puis me voila déja arrivé à Carnarvon …  

CARNARVON

 J’ai passé 3 mois et demi dans cette ville… C’est une très petite ville australienne avec le minimum pour vivre (1 supermarché, 3-4 bars, 3-4 garages , 3-4 shops spécialisés). C’est une ville avec deux avenues pleines de fermes. Mais devant chaque portail vous verrez ces mots : NO WORK / NO JoB / KEEP OUT. Au début ça surprend un peu, mais finalement tout le monde finit par trouver un travail à Carnarvon. Il faut demander malgré les pancartes, faire toutes les fermes à tour de rôle tous les 2-3 jours et un jour vous aurez une réponse positive. Carnarvon ça forge :) J’ai rapidement trouvé du boulot dans un caravan park en tant que cleanner et jardinier. C'était vraiment cool pour une première expérience dans un pays étranger.

Il existe une ferme “ Emerald planters au 411 north river road Carnarvon” , ou vous pouvez avoir une chambre pour 60 dollars la semaine. C’est une maison communautaire où chacun a une chambre avec lits superposés, il y a deux cuisines et deux douches. Le salon est à l'extérieur et est protégé d’un petit toit. Au premier abord ça ne vend pas vraiment du rêve… Mais si vous y êtes avec les bonnes personnes vous pouvez comme moi vous créer une petite famille et manger ensemble, faire la déco ou autres beuveries et divertissements en tous genres :)

3 moi et demi à Carnarvon sont devenus 3 mois de pur bonheur grâce à cet endroit.

Non loin, vous avez Rocky pool pour vous faire une baignade en rivière ou passer une nuit à la sauvage dans le Bush. C’est une chouette place.

Pour les amateurs de pêche Carnarvon est vraiment top pour ça. Vous pouvez aller à PelicantePoint (à la fin de la plage) ou sur la one mile Jetty. Le top pour moi c'est la OneMileJetty au couché du soleil … Faites attention avec la Jetty, elle est marquée interdite au public et c’est vrai, car son état est vraiment critique, mais il est toléré d’y aller. Il faut passer par la plage :)

C’est à Carnarvon après 3 mois et en apprenant que Lulu ne reviendra pas en Australie que j’ai enfreint les 4 règles… Tout a commencé après une Wednesday party pour fêter le milieu de semaine, ou on rigolait à propos de peindre ma voiture en Zèbre …: DONE
Puis j’ai revu Huguette et Robert mes hippies belges et nous nous sommes pris la merveilleuse idée de faire un roadtrip ensemble direction Darwin, tout au nord de l’Australie …: DONE. Il fallait donc équiper la voiture… Et c’est partie RoofRack sur le toit : DONE. Pour cette belle aventure Livio, un très bon ami à moi a décidé de m’accompagner et il se trouve qu’il avait un parfait soundsysteme Sony avec subwoofer, speaker et ampli … que nous nous sommes empressé de brancher sur l’allume-cigare …: DONE
Mais finalement tout a fonctionné à merveille jusqu’au bout :)

                                   Texte alternatif

            ​​​​​​​

DEBUT DU ROAD TRIP


Texte alternatif

3 mois et demi sont passés depuis les premiers jours à Carnarvon et le 16 août j’étais prêt, la Zebra-Car aussi. Huguette et Robert m'ont retrouvé ce même jour avec Jass et Rittt des amis Danois à eux pour entamer un roadtrip d' 1 mois et demi pour Darwin. À nous, s’est ajouté Livioooooh mon travel Mate et la petite sœur de Robert. Une belle équipe de 7. Nous avons pris alors la route direction “Karijini National Park” (cliqué ici pour toutes les informations.) et avons choisi de sauter le passage de Exmouth et de ces récifs paradisiaques. Toute l’équipe y avait déjà été. Si vous avez l’occasion, n'hésitez pas, plongez à Ningaloo reef c'est unique. Il nous a fallu 2 nuits pour atteindre le NP de Karijini. Ce parc fut pour moi le plus magnifique de tout l’Australie. L’entrée est payante, comptez moins de 20 AUSD par personne.


Durant 5 jours nous avons visité le parc d’Ouest en Est. Ce parc est un vrai terrain de jeu à la sauvage. Il existe de nombreuses randonnées à faire entre 30 min à 4 heures. N’hésitez pas à y passer le temps qu’il faut. Nous avons commencé par la partie Ouest proche du “Eco Retreat camp” ou nous avons fait la randonnée Spider man durant 30 min-1h, un petit moment sensationnel et glissant, mais vraiment chouette. Nous avons enchainé avec une autre petite gorge avant de ressortir du parc pour dormir dans un petit freecamp. Le lendemain, direction le centre du parc à “ Dales Recreation Area ”. À cet endroit nous avons pris un camping payant pour profiter pleinement de 2 jours sans monter et démonter le camp.

Texte alternatif

Texte alternatif

Wahoooo cet endroit : la magie à l’état pure… On s'est fait une première journée à Fortescue Falls et Fern Pool , bien qu’il y avait un peu de monde, ce fut la régalade toute la journée. On a joué du Didgeridoo et on a profité de s'y baigner tout en admirant la somptuosité de cet endroit… L'énergie qui y plane était envoûtante. Je n'ai pas pu m'empêcher d’attendre le lendemain, j'ai pris mon sac et je suis parti faire toute la gorge en courant pour en voir plus, plus et encore plus. Ce fut incroyable, la gorge est verdoyante, la roche est magnifique et en fin de journée, plus personnes n'y marche. Je suis donc arrivé seul à la dernière piscine “Circular Pool”… Un moment de bonheur exceptionnel.

Je suis rentré au camp et nous nous sommes préparé une petite soirée VegiBurgger Belgium fries, cuisiné par Huguette et Robert… Un délice. Mais ayant toujours en tête ce que j’ai vu dans la journée, je n'ai pas pu m'empêcher de proposer à Liviooooh de m’y accompagner de nuit. Et nous voilà reparti dans la gorge sous un ciel étoilé. Cette place y est encore plus féerique de nuit. Un moment que je vous conseille de vivre. Nous y sommes retourné le lendemain avec tout le groupe. J’y avais repéré une autre gorge qui se cachait derrière la forêt, mais passé 10 min de marche, les Rangers m'ont arrété, car je me trouvais dans une réserve naturelle Aborigène où il est interdit d’y pénétrer. Bien dommage pour moi et bien heureusement pour la culture aborigène , j'ai fait demi-tour et les Rangers m'ont tout de même montré 2-3 peintures sur la route :).

Le soir, nous sommes retournés au free camp du premier jour, pour aller le lendemain à : Hamersley Gorges. C’est encore une place ou nous en avons pris plein la vue, la gorge est somptueuse. Nous avons chillé à cette place pour la fin d'après-midi et avons dormi dans un freecamp non loin. Le lendemain, nous avons tenté une aventure au même endroit , vous pouvez descendre le courant de la rivière jusqu’à loin … loin … loin, mais n’oubliez pas qu’il vous faut y remonter après et que l’eau y est froide. Nous avons trouvé un chemin par-delà les gorges, mais je ne vous le conseille pas ! La prudence vous fera revenir sur vos pas. Bref, que d’histoire sur Karijini, n’hésitez pas à vous perdre, tentez des aventures pour visiter les gorges mais n’oubliez pas que l’aventure s'arrête la ou le danger commence... Et que l’eau y est froide =D ! Respectez cet endroit insolite et unique s’il vous plaît.

Texte alternatif

Après Karijini, nous avons pris la route pour Broom, cette ville côtière. Avec comme cap : Mango Camp, un camping Gipsi au centre de la ville. Nous avons tous croisé des personnes rencontrés durant notre voyage, mais ne pouvions pas y dormir, car le camping est petit et les places se font rares.

Nous sommes allés dormir sur la plage de Broom. À Broom, ce qui est extraordinaire, c’est que vous avez une plage pour les serviettes et une plage de plus de 10 km pour les 4x4.. C’est assez impressionnant, car pour le coucher du soleil vous avez beaucoup de 4x4 posés sur la plage comme des parasols. Et si vous allez un peu plus loin vous pouvez y dormir sans-souci. Nous y avons passé 5 nuits sur la plage. Il faut juste faire attention à la marée. D'un, car elle a vite fait de vous inonder la voiture si vous êtes trop prêt. Et deuxièmement, car le passage pour la plage est fermé par l’eau à marée haute. Faites pas comme nous, nous avons été bloqué 6h le premier jour haha.

Broom semble être une chic ville pour y travailler et pour faire la fête. Les soirs de pleine lune, il est possible d’admirer les : Stairs Case, un phénomène visible que dans quelques endroits du monde, ou la Lune se reflète dans l’eau et forme des escaliers pour la rejoindre.

Nous avons raté ce phénomène bloqué par la mer :).

Broom a été notre dernière ville étape avant le Gibb River road. Nous avons préparé alors toutes nos courses, lessives et peaufinage des voitures. Ce sont 1000 km de pistes non goudronnées “ gravel road “ qui nous attendent. Ritt et Jass ne feront pas l’aventure, leur van "4x4 Delicat" semblait avoir trop de soucis pour encaisser la route.​​​​​​​

LA GIBB RIVERROAD

Si vous êtes gourmands des petites aventures croustillantes avec une pointe d’adrénaline, vous entendrez parler de cette route. Il existe deux routes pour aller à Darwin depuis Broom ou vice versa. La route goudronnée ou la Gibb river road.

La Gibb river road, c’est 1000 km de pistes bosselées. En Australie, toutes les pistes gravel road sont remplies de bosses linéaires dans le sens opposé à la conduite. Un peu comme pleins de minis dos d'âne tous les 10 cm. Au début, ce n'est pas agréable, ensuite, on s’y fait.

Mais si vous ne voulez pas détruire votre van ou votre voiture évitez les longues distances sur ces routes, ou tout plus simplement, évitez la Gibb. ​​​​​​​

Durant ces 1000 km vous n’aurez que 2 stations services et un seul garage qui répare les pneus (au milieu). Pour plus de détail : cf gibb

Nous sommes donc arrivés à Derby, petite ville d’entrée de la Gibb River road. Une grande inspiration et c'est parti.​​​​​​​

Jour 1 : Windjana Gorges

Bienvenue à Jurassic Park, nous avons entamé une super randonnée dans des immenses gorges traversées par de magnifiques rivières et forêts. Mais quelque chose y était différent, il y avait pleins d'animaux allongés sur les petites plages et des bouts de bois qui flottaient sur l’eau… Nos premiers crocodiles d’Australie !!! Cassons le mythe, ils font 1m50 et ont des petites dents de bébé (bien qu’une morsure vous ferait mal comme un gros chien). Ce sont des Freshties. Des crocodiles d’eau douce, ils ne sont pas dangereux et plus trouillards qu'agressifs. Évitez tout de même la baignade et de les approcher de trop prêt, ils ne vous tueront pas, mais prendront un petit steak sans trop de souci. ATTENTION, IL EXISTE LES SALTIES : des crocodiles présents en rivière et en mer qui eux, vous tueront sans la moindre hésitation. Cf Crocodiles

Après une bonne balade et quelques petits coups d’adrénaline, nous avons trouvé refuge au milieu du bush pour la nuit. Pas de free camp dans cette Zone, mais pas véritablement de Rangers non plus.

C’est là que nous avons constaté que mon pneu arrière droit avait bien dégonflé… Oupsss, même pas 100 km et je dois déjà utiliser ma seule roue de secours…​​​​​​​

Jour 2 et 3 : Tunnel Creek / Bell Gorges

Le dimanche, il était inutile de sortir de la gibb pour changer la roue, on a continué … Direction Tunnel Creek de bon matin (6h) et ce fut le meilleur moment, il n’y avait personne. Nous sommes alors entrés dans cette immense grotte en tunnel (lampe frontal obligatoire). On a traversé la première rivière souterraine à hauteur de genoux, puis on a commencé à entendre un nombre incalculable de FlyFox (grosse chauve-sourie), magique. Puis, d’un coup, nous avons vu des yeux rouges avec nos lampes… Voilà le retour des crocodiles. Cette fois, même si ce n'était qu'encore des Freshties, c’était flippant.Mais, le chemin s'arrête et l’eau semblait profonde … Faut-il continuer ? Crocodiles ? hmhmmm ... Aller, on va voir :)

Texte alternatif

Finalement ce fut chemin, la grotte se terminait et laissait place à une superbe rando extérieure. Il est possible de voir une peinture Aborigène en sortant à gauche. Officielle ? je ne pense pas, surement un attrape touriste. Cette balade dur 1h, et nous sommes ensuite allés à Bell Gorges.

Texte alternatif

Bell Gorges, cette place est magnifique, nous sommes arrivés en fin d’après-midi, après quelques heures de gravel road. Nous avons traversé notre première rivière. Avec de l’eau à peine plus haut que les roues. Pas utile d’avoir un Snorkeling (prise d’air de la voiture au niveau du toit). Cet endroit est si beau que nous avons décidé de payer le camping pour la nuit et profiter de l’endroit toute la journée qui a suivi. Ce n’est pas comme Karijini, l’eau y est chaude … Journée baignade, psycoblok et exercice de respi avec Robert. Ce fut une trop bonne journée. Surement, l’une des tops "place" de la Gibb river. En repartant pour aller à un free camp, le Zebra-Car a perdu la voiture de Robert et Huguette… Petit moment de panique de nuit, si on ne se retrouvait pas, on n'aurait pas pu se retrouver sans réseau… Finalement les appels de détresse à la frontal de la soeur de Robert nous indiqua la voie pour les retrouver 3 heures après.

Jour 4 : Suite de la Gibb

Nous avons pris la route de bonne heure après l’épisode de la veille et sommes allés sur le seul garage de toute la Gibb qui change les pneus. Un petit malin, qui savait qu’en ouvrant son shop au milieu de 1000 km de gravel road, il verrait de nombreuses voitures. Un grand merci à lui. En 40 min, il a changé ma chambre à air par une nouvelle. J’ai dû dépenser 100 dollars, comparé en ville ou j'en aurait eu pour certes moins cher, mais pour une qualité de travail dans un endroit ou il n’y a personne c'était raisonnable. Et en plus, il prend la carte bleue. Nous sommes repartis pour aller voir une petite cascade perdue sur la route. L’endroit est splendide, calme et chaleureux. C’est totalement interdit, mais nous avons caché nos voitures au milieu de la forêt et avons planté nos tentes et hamacs dans ce petit coin de paradis. Par chance, les Rangers ne sont pas passés ce soir-là.​​​​​​​

                                   Texte alternatif

Jour 5 : Barnett River

Nous avons pris ensuite la route de Barnette river, cet endroit est la propriété de la famille Barnett et font donc payer l’entrée, le prix est élevé pour une cascade qui finalement n’est pas si incroyable pour la Gibb. Nous y sommes restés la  journée tout de même. Pour y accéder, comptez 30 à 40 min de marche. Pour le retour Liviooooh et la sœur de Robert ont pris le même chemin, avec Robert et Huguette nous avons préféré choisir de rentrer par la rivière. Cette route n’est pas officielle, et peut comprendre des risques. Il n’y a normalement pas de crocodile à la saison sèche, mais qui sait peut-être que l’un d'eux y est resté caché. Nous l’avons fait et c’était vraiment incroyable, sûrement dans le top des aventures en Australie. Se laisser porter par le courant au milieu d’une immense gorge, un lieu si sauvage… Nous sommes tous les trois d’accord pour dire que la cascade était pas à la hauteur, mais que ce retour était grandiose :)

“ Prenez vos décisions en connaissant les risques. Les crocodiles tuent chaque année des dizaines de personnes, Rangers compris. “ ​​​​​​​

Jour 6 : La longue et tumultueuse route de La Gibb River Road

​​​​​​​Texte alternatif

Après cette étape, il n’y avait rien à voir avant El Questro à la sortie de la Gibb river road. Il faut donc faire de la route… Un paquet de route. À un peu plus du milieu de la Gibb, vous avez une route qui monte sur le nord des Kimberly. Cet endroit doit sûrement être le plus bel endroit d’Australie, mais la route est un véritable désastre, ils annoncent deux roues de secours minimum, des tanks d’eau et d’essence adéquates. Nous avons donc continué sur la Gibb, mais la encore les 300 derniers km sont à faire sur une route de graviers tranchants et des bosses monstrueuses. Tout tremblait dans la voiture jusqu’à ma tête ; la poussière dégagée par la voiture m'empêchait de voir derrière et BAM j’explosai une nouvelle roue. Cette fois, ce sont deux belles entailles qui ne laissent pas place à la réparation. Heureusement que j’ai fait réparer l’autre. Mais Robert et Huguette n’arrivaient pas… Après 20 min, j'ai fait demi-tour et les retrouvai en train de changer leur roue explosée en mille morceaux. 

Nous étions deux voitures et avions utilisé chacun nos roues de secours et il nous restait 100 km à faire sur cette route, du coup, nous n'avons pas dépassé les 30km/h. C'était long… Très long :) Mais au beau milieu de cette route, 50 km avant El Questro il y a un camping hôtel, perdu au milieu de rien, alors nous avons tenté notre chance. JACKPOT, il y a un bar avec des bières pression, je peux vous dire que ça a coulé à flots… :) Nous sommes ensuite parti dormir dans le bush non loin.​​​​​​​

                                 Texte alternatif  

Jour 7 : Direction EL QUESTRO

Nous avons traversé alors la plus large rivière de la Gibb river road, en fin de saison sèche, nous étions sûrs de passer, mais tout de même, le Zebra Car passa en premier pour s’assurer du fond. RAS. El Questro, c’est magnifique, les gorges sont vraiment remplies d’une végétation abondante, le retour au Jurassic. Puis, nous avons voulu accéder à une cascade, mais les panneaux indiquaient des eaux profondes… Huguette et Robert qui n’ont pas de snork n'ont pas tenté l’aventure. Alors, tout le monde monta sur le roof rack du Zebra Car pour traverser la rivière. De l’eau jusqu’au moteur, des grosses pierres subaquatiques, ça bouge dans tous les sens, mais que du bonheur, la voiture en est sorti intacte. On a donc installé le sound système sur le toit et sommes partis pour un safari à dos de Zèbre dans les routes de 4x4 d'El Questro. Magnifique moment.

Le soir, nous avons trouvé un freecamp à la sortie du parc et ce soir-là, il y eut encore une surprise. En faisant le tour du free camp à pied à la frontal, j'ai vu une vingtaine de yeux rouges, il m'a fallu 2 min pour comprendre que ce n’était pas des kangourous dans la plaine, mais qu’il s'agit d'une rivière pleine de crocodiles (Freshtie). Vu que c'était la journée Zebra Car, nous sommes repartis faire un safari crocodile dans la rivière, puis nous avons finis la soirée sur le toit au milieu de la rivière à regarder les étoiles. ​​​​​​​

Le lendemain, nous avons quitté la Gibb river road et toutes ces merveilleuses aventures pour Kununurra ou à notre plus grande surprise Ritt et Jass nous attendaient. Livioooooh m’annonça que pour lui, c’était la fin de l’aventure et qu'il devait retourner travailler. ​​​​​​​

DE KUNUNURRA A DARWIN

Nassboub un ami d’enfance m’attendait à Kathrine, j'ai donc pris la route de bonne heure et donné rendez-vous à tout le monde pour la fin de journée. J'ai pris le temps de chercher 2 pneus d’occasions qui semblaient pas incroyables mais j’avais pas le choix. On ne sait jamais.

100 km plus loin, un nouveau pneu éclata … Un dernier cadeau de la Gibb. Je l'ai changé sous le cagnard et arrivai à Kathrine pour retrouver Nassboub.

Une fois ensemble, on appela Died de l’équipe Tassetonsac qui voyageait en Australie avec sa copine cf died et julie., qui nous annonça qu’ils traversaient toute l’Australie en 1 semaine pour un nouveau job vers Darwin et qu’il serait là pour mon anniversaire. Le pied !!!

On prit la direction d'un freecamp et BAM le pneu de la veille explosa à nouveau, j'ai du mettre le deuxième (et le dernier) qui me lâcha le lendemain matin… Cette fois, j'avais plus de solution. J'ai donc laissé Nassboub dans la voiture pour 6 heures et je suis parti avec Robert acheter 2 nouveaux pneus. Apprenant de mes erreurs, j'ai donc acheté des pneus neufs... 

Nous avons fini ces quelques jours de roadtrip tous ensemble proche de Darwin pour mon anniversaire. Une belle fin d' 1 mois et demi & 5 000 km à travers la côte Ouest australienne. ​​​​​​​

DARWIN

Il faisait chaud à Darwin. Très chaud. Et il était temps de trouver un boulot. Je cherchais que brièvement sur internet et axais plus mes recherches par du porte-à-porte dans les fermes. En 2 jours, j'ai trouvé une ferme de mangue.

Bienvenue chez Richard, un vrai fermier australien qui sait parler le patois de chez lui, clairement et sans vulgarité (Ironie :)). La-bas, c’était 7 jours sur 7, 7-21h, une pause pour manger et une petite pause l’après-midi. Ce n'est normalement pas très très légale, mais pour moi, c’était parfait, je voulais remplir mon compte en banque et à 23,60 de l’heure ça monte vite.

La journée, on travaillait sur des “CherryPicker”. C’est des machines élévatrices pour piquer en haut des arbres. Perso, j’ai beaucoup aimé, si vous voulez plus d’info sur les mangues c’est ici : Mango Farm.

Après 3 semaines à ce que j’ai fini par appeler, "GuantaMango", le patron m'a proposé de couper les hauts de ses arbres à la tronçonneuse. Le métier pouvait être super, mais couper des arbres à 7 mètres de haut avec une tronçonneuse et si peu de sommeil… Je ne me sentais pas prêt à perdre un membre pour 23,60 de l’heure. ​​​​​​​

KAKADU NATIONAL PARK

Ce parc est immense, ce qui rendra sa visite un peu moins agréable que les autres NP. L’entrée est payante, comptez minimum 40 dollars par tête pour autant de jours que vous souhaitez.


Pour moi, il n’y a pas de visite de NP sans mon binôme favori Huguette et Robert. Après un coup de téléphone, on se donna rendez-vous à une date donnée au milieu du parc. Il y a quelques cascades à voir dans ce parc, mais seulement deux ont vraiment marqué mon esprit à tout jamais : Jimjim Falls et Twins Falls. Elles sont à côté l’une de l’autre. Au bout de 40 min de gravel road (easy pour tous types de véhicules) vous trouverez un camping à 13 dollars la nuit. Nous y sommes restés 4 nuits. Seules, les deux premières ont été payantes, ensuite nous avons été invités par le gardien à partager quelques verres. Après le camping, pour accéder aux cascades, c’est 4x4 obligatoire. C’est parti pour 1h de route comme on les aime pour arriver à Jimjim falls. Le lieu est d’une somptuosité sans nom. Perdu au milieu d’une immense gorge, vous avez cette falaise sèche à la saison sèche et déchaînée à la saison des pluies avec une forêt verdoyante… Il faut y aller pour s’en rendre compte.  

                               Texte alternatif

Attention zone à crocodile Salties. Vous êtes dans le northen territory. Il existe plus de 2000 saltie dans toute la région. Baignez vous que dans les zones autorisés.

Texte alternatif

Pour accéder aux cascades twins falls, il faut compter 1h de 4x4 en plus. Pour la première fois depuis le début de l’Australie nous avons vu le panneau : Snorkeling obligatoire suivi du panneau “Salties crocodiles”. Nous avons fermé nos fenêtres... Par prudence. C’est parti pour le safari Zebra Car. Mais cette fois, c'était à un tout autre niveau, le capot de la voiture était totalement immergé, les vagues que faisait la voiture arrivaient jusqu’au pare-brise, l’eau pénétrait dans la voiture, je conduisais avec les tibias immergés pour sortir de cette rivière, sans le moindre encombre pour la Zebra Car qui est reparti de plus belle une fois sur le sol. Pour accéder aux cascades, un petit bateau gratuit faisait la transition pour passer la grande rivière. L’endroit est splendide, mais la baignade interdite pour éviter une mauvaise rencontre aquatique.

Ce fut pour moi les 2 places à retenir de ce parc. J'ai ensuite repris la route pour rejoindre la côte Est et trouver du boulot. Avec un grand pincement au cœur, j'ai dit au revoir à Huguette et Robert, 2 amis avec qui on fit la promesse de se retrouver un jour. J'ai repris la route pour l’Est, la petite larme à l’œil. Le voyage offre des moments extraordinaires et des rencontres très fortes qui sont parfois durs à quitter :)​​​​​​​

LA COTE EST

Je ne verrais que très peu la côte Est, car mon voyage s'arrêta à la première ville TownsVille. Une nouvelle fois, je retrouvai une ferme de mangue exceptionnelle, ou les horaires sont suffisants pour générer de bon revenu sans se détruire la santé. 6h30 - 18h. La fermière laissait l'accès à sa piscine pour les travailleurs, nous préparait des pizzas et gâteaux pour les pauses… Un petit coin de paradis pour finir ce merveilleux séjour.  ​​​​​​​

Texte alternatif